Nicole Trisse
Députée de la 5ème Circonscription de Moselle
Nicole Trisse
Députée de la 5ème Circonscription de Moselle

Retour sur les travaux de la session d'avril au conseil de l'Europe


Cette semaine de travail du 18 au 22 avril a été très dense avec 2 débats d'urgence et 2 débats d'actualité, sans compter les nombreuses commissions qui travaillent sur des sujets juridiques. 

Pendant nos travaux à Strasbourg, nous avons eu l'honneur d'accueillir plusieurs personnalités européennes de premier plan avec lesquelles nous avons pu échanger dans un format de questions-réponses.

J'ai ainsi eu le privilège d'interroger la chancelière Allemande Angela Merkel sur la place des femmes dans les décisions stratégiques et notamment en politique (au regard de son parcours en tant que chef d’état depuis 15 ans). J’ai également sollicité son opinion quant à un éventuel passeport sanitaire pour se déplacer en Europe.

J'ai aussi interpelé de manière ferme le président du parlement européen, David Sassoli afin de lui rappeler l’absence de Séances au Parlement Européen de Strasbourg depuis un an. J’ai souhaité qu'il nous explique pourquoi ces bâtiments sont vides depuis Mars 2020. Le Conseil de l'Europe continue pourtant de se rendre à Strasbourg pour des séances plénières totalement sécurisées. Il n’y a pas de raisons sanitaires qui peuvent justifier l’absence des députés européens loin de Strasbourg.

J'ai également eu l'honneur de présider 3 séances plénières de notre Assemblée. Les débats ont été riches et avaient pour objet des questions internationales qui touchent directement l’Europe :

- La préservation des minorités nationales en Europe

- Le sort des Arméniens prisonniers de guerre, détenus en captivité et personnes déplacées depuis la fin du conflit au Haut-Karabakh

- Le fonctionnement des institutions démocratiques en Turquie

Par ailleurs, j'ai assisté au débat d'urgence concernant l'arrestation et la détention de l’opposant russe Alexeï Navalny, et je suis intervenue sur les violations des droits de l'homme, toujours aussi nombreuses en Biélorussie.

Les conditions de détention d’Alexeï Navalny sont devenues inquiétantes, sa santé est menacée. Les autorités russes ont, à minima, l’obligation de soins et de conditions de détention dignes à l’égard de tout prisonnier, y compris envers monsieur Navalny. 

 

Ecrivez votre article ici...


Réalisation & référencement Comment faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.