Nicole Trisse
Députée de la 5ème Circonscription de Moselle

Commission défense

Le Projet de loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 a été présenté ce jeudi 8 février en Conseil des ministres puis devant la Commission de la défense nationale et des forces armées

 

  • Le projet de loi de programmation militaire confirme l’engagement du Président de la République de porter le budget de la défense à 2% du PIB d’ici 2025.  Parce qu’ « une défense forte, c’est l’assurance de notre sécurité, et de notre liberté ».

 

  • En tout, ce sont donc 295 Mds € qui sont programmés pour nos armées entre 2019 et 2025.

 

  • Il faut « combler les carences du passé, et bâtir des armées modernes, durables, et protectrices ». « Cette LPM inverse la tendance baissière des 30 dernières années, prévoit la création de 6 000 nouveaux postes d’ici 2025 ».

 

  • Il s’agit de remettre « en cohérence les missions et les moyens de nos armées », dans un contexte de conflits toujours plus violents, imprévisibles et déséquilibrés, et de menaces toujours plus diffuses.

 

  • Cette « LPM de renouveau » s’inscrit dans la perspective d’un « outil de défense complet, équilibré, flexible et résilient » à l’horizon 2030, avec 4 axes :

 

  • Un projet de loi « à hauteur d’homme », conçu d’abord pour les personnels et leur famille, en garantissant des engagements soutenables et durables (augmentation des effectifs, entretien des matériels, conditions de vie des soldats). « C’est la fin des belles intentions remises à plus tard ».

 

  • Une projet de loi « qui prépare et qui répare », par le renouvellement de nos capacités opérationnelles (modernisation, renouvellement ou accélération de la livraison des équipements), pour garantir des conditions de vie et d’exercice améliorées.

 

  • L’engagement ferme de garantir notre autonomie stratégique, avec des investissements en priorité dans le renseignement et la cyberdéfense. Le projet de loi ouvre aussi la voie « pour bâtir une autonomie stratégique commune » à l’échelle européenne.

 

  • « L’entrée dans la modernité » des armées, en mettant l’accent sur l’innovation et la numérisation, et en engageant les phases préparatoires des grands programmes d’armement structurants pour l’avenir.

 

Les étapes de la loi

 

  • Suite à la présentation de la #LPM en Conseil des ministres, les Députés membres de la Commission de la Défense procèderont à une quinzaines d'auditions du 13 févruer au 8 mars prochains. Parmi les personnes auditionnées figureront notamment les Chefs d'Etats Majors des armées de l'air, de terre et de la marine mais aussi le Chef d'Etat Major des Armées, François Lecointre.

 

  • Puis le projet de loi sera étudié en commission durant toute la semaine du 12 mars pour être enfin étudié dans l'hémicucle durant la semaine du 19 mars. Le vote de l'Assemblée nationale en première lecture devrait ainsi intervenir aux alentours du 27 mars.

 

  • Après ce vote le texte de loi, tel qu'adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, sera étudié et voté par le Sénat dans les mêmes délais et conditions, puis reviendra à l'Assemblée nationale pour une seconde lecture.

 

  • Le vote définitif de la #LPM devrait intervenir aux débuts de l'été 2018.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Comment faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.