Nicole Trisse
Députée de la 5ème Circonscription de Moselle

Ce matin, la Députée Nicole Trisse a assisté à l'Assemblée Générale extraordinaire de l'école de Musique du #PaysdeBitche (EMPB)

Nicole Trisse a souhaité y participer pour plusieurs raisons. Tout d'abord elle voulait apporter son soutien à la nécessité de préserver cette association. En effet, l'EMPB est un maillon fort dans le tissu associatif du territoire, qui au delà de l'attractivité de Bitche, draine les communes alentours et attire les jeunes et les moins jeunes.

C'est une association utile aussi pour son enseignement de la musique à tous les âges.

C'est enfin un phare culturel dans la ruralité pour nous qui luttons contre la désertification de ce territoire.

Depuis le début de l'année, la Députée suit ce dossier, en s'informant auprès des instances concernées, qu'il s'agisse du président de l'école de Musique, du président de la Communauté des communes de Botche ou encore du maire de Bitche.

Aussi, il va de soit que la Députée Nicole Trisse a été très surprise d'apprendre par la presse locale que l'association était en quasi dépôt de bilan. Elle a été encore plus surprise de lire l'article concernant le maire de Sarreguemines qui, non seulement faisait une critique à peine voilée concernant la gestion de ce dossier par le pays de Bitche, mais semblait aussi dire que la Députée disposait des moyens nécessaires pour les aider.

Cet article supposait que la Députée était, soit ignorante de l'affaire, soit (pis encore) indifférente. Aussi, et c'était la deuxième raison de sa venue à Bitche, elle a souhaité tordre le cou à toute tentative de polémique stérile qui n'intéresse personne. Il n'existe plus de réserve parlementaire, c'est un fait!

Il n'existe pas non plus de financement occulte, sorti d'on ne sait où. En revanche, nous, les députés, avons plaidé, insisté et obtenu gain de cause auprès du gouvernement pour que ce dernier mette en place une dotation de 25 millions d'euros, destinés exclusivement aux associations, et transparente quant à son versement.

Ce fonds destiné aux associations transitera par le Préfet, et non par les parlementaires, afin qu'on ne revienne pas à un système clientélisme, comme ce fut quelquefois le cas, avec la réserve parlementaire.

Le décret est en cours de signature, les préfets devraient bientôt connaitre et diffuser les modalités pour monter les dossiers. Par ailleurs, le gouvernement a prévu, pour les associations qui rémunèrent des formateurs, ou des enseignants, d'alléger les charges patronales, et ce dès l'année prochaine.

La Députée considère que son rôle est de faciliter les choses en lėgiferant, c'est ce qui a été fait pour aider les associations à avoir une meilleure visibilité et à les aider à pérenniser leur engagement. C'est autrement plus efficace que de faire de la surenchère sur des difficultés, et plus constructif pour tout le monde.

Cette Assemblée Générale extraordinaire a permis à toutes les instances représentatives (messieurs les président de la Communauté des communes, maire, conseiller départemental) de parler d'une même voix pour donner les pistes qui permettront à l'EMPB de sortir de ses difficultés passagères, mais aussi de mieux prévoir l'avenir de cette institution.

Conclusion: seul un dialogue franc, bienveillant et sans lutte d'influence entre les différents protagonistes permet de trouver les bonnes solutions.


Réalisation & référencement Comment faire un site web de politique

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.